Nurten Akkuş

Ayvacık Pre-School

Dinde

Nurten  Akkuş

Dans un pays turc souffrant de mauvaises conditions socio-économiques et éducatives, Akkuş a fondé son premier jardin d'enfants. Avant cela, les enfants n'étaient jamais allés à l'école et étaient très mal socialisés. Les conditions étaient difficiles - la boue partout - mais elle s'en tenait à sa philosophie: «rien n'est impossible». Elle a travaillé toute la journée pour préparer l'école pour ses élèves. Elle a trouvé des matériaux, peint et nettoyé, créé un parc de jeu, et des zones pour le sport, les loisirs et les loisirs.

Ses étudiants sont passés d'être à peine capable de se présenter à des étrangers à devenir alphabètes et numéraires. Leur taux de connaissance et d'acquisition de compétences est passé de 20% à 90%. Leurs troubles du comportement ont diminué. La participation à des événements sociaux a augmenté de 95%. Et 100% des familles étaient satisfaites de leurs progrès. Bien que l'école se trouve dans un comté défavorisé, elle a remporté des prix nationaux.

Pour remédier au faible niveau de participation de la famille à l'éducation des enfants, elle a lancé le projet «Papa, raconte-moi une histoire». Cela a conduit à la participation des pères à l'éducation, à la fois dans son comté et en Turquie dans son ensemble. Après avoir vu leurs pères en classe, la motivation des enfants et leur engagement dans l'éducation ont augmenté de façon spectaculaire. La relation père-enfant en Turquie s'est développée en conséquence, conduisant à des améliorations globales dans les expériences de l'enfance. Son projet a fait l'objet de recherches par les universités et Akkuş a été choisi par la Fondation Sabancı en tant que "Changemaker de la Turquie".

Elle a également dirigé des projets avec l'UNICEF et le ministère turc de l'Education nationale, ainsi qu'avec des fondations caritatives, des organisations non gouvernementales, des municipalités et des fondations. Elle a été élue «Enseignante de l'année en Turquie» par un vote du public en 2015 et 2016. En 2017, elle a été choisie pour «Les 30 femmes de Turquie qui laissent une marque sur l'avenir».